Communiqué

Pandémie, déchets nucléaires : mesures protectionnistes et manque de dialogue

La fermeture unilatérale de la frontière belgo-luxembourgeoise par le gouvernement belge face à la crise du coronavirus a été une mesure inappropriée, excessive, et dans le cas de la commune de Martelange, absurde. Le Cercle Européen Pierre Werner demande qu’à l’avenir, la frontière entre les deux Luxembourg reste toujours ouverte.

Par ailleurs, la confrontation très médiatisée entre les gouvernements belge et luxembourgeois au sujet du stockage des déchets nucléaires aurait pu être évitée par par un simple dialogue entre ministres. Le Cercle désire le retour à la bonne coordination traditionnelle entre les deux pays.

Voir à ce sujet notre Communiqué de presse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *